ENTRETIENS GAGNANTS N° 2 - Edition Perpignan

ENTRE TRADITION ET MODERNITE

François Borgia a rejoint la Dupuy, de Parseval  en octobre 2000, en tant que directeur chargé du développement de l’agence Perpignanaise. Entré ‘’ en  banque ‘’ comme il dit, en 1973, sa mobilité géographique le conduit de Toulon à Paris en passant par Montpellier et Nice. Son épouse, native de la région, le pousse à quitter le groupe CCF, pour rejoindre une de ses filiales, la Banque Dupuy de Parseval à Perpignan, où il décide de poser ses valises.

D’origine italienne, mais avec un nom d’origine catalane, c’est un peu un retour aux sources qu’il effectue, dans une région où il se sent bien.

Une banque à votre écoute

 Installée au cœur de ville à Perpignan, depuis une trentaine d'années, Dupuy, de Parseval se positionne plus que jamais  comme la banque régionale de proximité du Languedoc Roussillon, avec la volonté de rester un établissement à taille humaine, tout comme les 46 autres agences réparties sur l'Hérault,  l'Aude, et le Gard, géographiquement ciblées pour être plus  près encore de leur clientèle. Alors qu’elle est rentrée dans le groupe Banque Populaire en juillet dernier, après avoir été l’une des filiales du CCF-HSBC France, la banque a traversé les générations toujours fidèles à l'enseigne créée en 1845 à Sète. C'est un état d'esprit, l’héritage d’une tradition  que souhaite préserver son directeur François Borgia :"comme on a son notaire et son médecin de famille, on a sa banque et on lui fait confiance".

 A la tête de l'agence perpignanaise depuis octobre 2000, François Borgia privilégie donc cette  notion de proximité physique avec les clients, une relation basée sur la confiance et la confidentialité: " S'il est indispensable d'avoir les informations courantes à portée de clic ou de satisfaire virements ou opérations de titres à distance, rien ne remplace le contact avec son banquier pour un conseil, pour la gestion d'un problème particulier. Nous connaissons bien  nos clients, nous nous adaptons aux situations. Nous ne sommes pas une banque élitiste. Chaque client est unique  et nous le lui prouvons qu'il s'agisse d'un particulier ou d'une entreprise, nous lui accordons la même attention. Mes clients ont mon numéro de ligne directe, et je les rappelle systématiquement. L’interlocuteur n’est pas un numéro vert qui renvoie à un standard, mais bien le banquier et son personnel ! »

 

Une bonne connaissance du milieu local

Dupuy, de Parseval a su tirer avantage de ces atouts et de sa réputation sur Perpignan, son volume d'affaire a doublé depuis 7 ans. Un bilan positif qui conforte François Borgia dans sa stratégie de « commerçant de proximité » : «  Rencontrer les gens fait partie de notre fonction de banquier, nous sommes restés dans le cœur du métier, et nous avons su conserver notre identité et notre fonctionnement,  c’est essentiel sur le plan local ‘’

 

 

Le respect des fondamentaux

Banque de détail, la Dupuy, de Parseval est de ce fait moins exposée à la crise actuelle d’autant qu’elle s’est toujours efforcée de  respecter les fondamentaux : « En matière de prêt, notre politique est la même que les années précédentes. Aussi bien pour les particuliers que pour les entreprises, nous avons toujours été très vigilants sur la capacité de remboursement des emprunteurs, dans le seul but de ne pas hypothéquer leur avenir. Le ralentissement que nous observons est plus lié à une augmentation des taux de financement et au report des investissements par nos clients. »

 

Confiance, autonomie et réactivité

L’analyse et le traitement de chaque dossier s’effectue autant que faire se peut dans les meilleurs délais, un point important quand on sait que le temps, c’est de l’argent ! Les porteurs de projets qui ont retiré les bénéfices de cette réactivité sont conscients d’avoir frappé à la bonne porte. « Nous étions dans l’urgence, les opportunités ne se représentant pas forcément, la réalisation de notre projet dépendait de l’acceptation de notre dossier. Chez Dupuy, de Parseval, aucune lourdeur hiérarchique et donc aucun frein administratif, c’est le directeur qui nous a reçus, à la fois accessible et professionnel ; tout a été détaillé, analysé et la décision ne s’est pas faite attendre. Aujourd’hui notre affaire tourne,  c’est l’illustration parfaite d’un gagnant-gagnant. »

 

 

 

Des pôles de compétences et une gamme de produits adaptés

La Dupuy, de Parseval met en avant son savoir faire notamment en matière de gestion patrimoniale, tant sur le plan des placements que sur le plan fiscal,  grâce à ses pôles de compétences patrimoniaux.

 Les particuliers ont à leur disposition une très large palette de produits financiers, ‘’ là encore ce qui prime c’est le conseil personnalisé, adapté vraiment à la situation de nos clients ‘’ souligne François BORGIA.

La BDP a lancé dernièrement le Livret Actif au taux de 6% brut, qui se transformera en Livret A dés le 1 janvier 2009 , « un clin d’œil pour inciter notre clientèle à s’engager encore plus, avec leur banque de proximité, dans leur démarche d’épargne.»

En direction des jeunes des produits bien ciblés également, le livret Jeune Elan permet d’épargner jusqu’à 1600 euros non imposables, et le Prêt étudiant concrétise les projets des 18-25 ans.

 Pour les professionnels, sociétés, entreprises individuelles, commerçants et professions libérales, la Banque Dupuy de Parseval, se veut être un interlocuteur privilégié, « ces acteurs économiques ont besoin d’une écoute particulière ».

François Borgia

Banque

6 bonnes raisons
de leur faire confiance
• La proximité
• La continuité grâce à du
personnel fidèle
• La convivialité du contact
direct au guichet
• La forte réactivité de
l’entreprise grâce à sa
petite taille
• La disponibilité des
dirigeants
• La taille humaine

BANQUE DUPUY, DE PARSEVAL
15 rue du castillet
66000 Perpignan
Tel : 04 68 51 47 40
Fax : 04 68 34 62 26
francois.borgia@bdp.fr

« Je me sens pleinement de cette région, l’origine catalane du nom « Borgia » y est certainement pour quelque chose ! Les gens d’ici m’ont adopté et fait confiance à tel point que j’ai mis mes compétences au service de la commune où je réside. J’en suis l’adjoint aux finances, une nouvelle fonction, ou plutôt une mission, qui m’ouvre aux autres, et qui m’implique dans leur quotidien. »