ENTRETIENS GAGNANTS N° 5 - Edition Beziers

Mais pourquoi communiquer coûte... si cher ?

Parce que tout le monde se ressemble ! ...

...et pour tenter de se faire remarquer tout le monde dit la même chose, en le criant plus ou moins fort (chez moi c'est mieux et moins cher). Tout le monde veut plaire au plus grand nombre et donc, tous les moutons se ressemblent.
Quand vous en avez vu un, vous les avez tous vus. Alors comment séduire, sans perdre sa rentabilité ?

Sincèrement est-ce que vous prêtez encore attention aux pubs que vous recevez dans votre boîte aux lettres ?

Pour sortir du lot (devenir visible) vous imaginez qu’il faudrait miser toujours plus, sans pouvoir analyser précisément le retour de l’euro investi.

Le premier reflexe est de chercher d’autres façons de communiquer d’autres medias en pensant améliorer vos chances….ce qui ne fait que participer à la surenchère et à la pollution publicitaire  (vous êtes bombardé de +/- 5 000 messages en faisant vos courses en hyper ! de quoi couper l'appétit)

Trop de pub tue la pub !

Mais si un jour vous passez devant un troupeau de moutons où broute… un mouton bleu ? Vous allez courir en parler à tous vos amis.

Un mouton bleu, c'est phénoménal, c'est "remarquable”, c’est communicant !


Pourquoi investir une fortune en publicité pour parler d’un mouton blanc ?

En tant que dirigeant, ce qu'il vous faut, c'est un “mouton bleu”. Une marque, un produit ou un service exceptionnel. Il est vain d'engloutir vos euros en communication si, au départ, vous n'avez pas une idée “remarquable”, un positionnement  clair et discriminant ou tout simplement quelque chose de réellement intéressant à dire (donc à entendre !).

Prenez le temps d’imaginer des offres de qualité, avec une vraie promesse d'entreprise, une riche histoire de marque et une forte personnalité. Communiquer sur ces moutons bleus coûte finalement moins cher tout en étant plus efficace….

Vous êtes remarquable ou vous êtes invisible.

 Vous êtes un mouton blanc ou vous êtes un mouton bleu

à vous de choisir.

Evidement il est plus facile d’accuser la communication, le marché, voir sa force de vente, plutôt que son identité, ses produits et ses services. Se remettre en cause est difficile, mais qui veut progresser doit l’accepter !

Posez-vous les questions suivantes (sans faux semblant, évidemment) et vous verrez… le marketing, c’est avant tout du bon sens.

LES QUESTIONS A SE POSER POUR UN POSITIONNEMENT DIFFERENCIANT :

- Quels sont les points précis de notre entreprise qui nous différencient de nos concurrents ? Qu'est-ce que nous avons de plus à offrir ? En quoi suis-je "remarquable" ?

- Quelle histoire racontons-nous au-delà des apparences, et est-ce que celle-ci contient les ingrédients susceptibles de séduire notre public ? Mais pourquoi viendrait-on chez moi ?

- Sommes nous aller au bout de notre idée, notre offre est-elle communicante (mettez-vous à la place du récepteur) ? les compromis sont souvent fades à exprimer !

- Comment définir et obtenir la permission de nos cibles pour les informer durablement de ce que nous faisons ? Communiquer sans harceler !

- L'essentiel de notre résultat peut-il se réaliser avec une minorité de nos cibles ?

- Communiquer, n'est pas un coût mais un investissement. De quel budget annuel je dispose ? Est-il envisageable de l’utiliser autrement ?

- Est-il possible de penser à nos cibles en termes d’envie et non de besoin ?

Si vous avez répondu sincèrement, il vous sera plus facile de définir votre positionnement…  sans quoi, il est urgent de se mettre au travail.


EXEMPLES:

FROMAGE :

PETIT BILLY, une feuille pour faire la différence au niveau packaging dans un linéaire sur exploité. Pas un fromage de plus, mais un nouvel ingrédient de recettes - une communauté de consommateurs prête à porter le bouche-à-oreille (blog).

http://www.petitbilly.com/

VIN :

BESSIERE, création d’une personnalité, un personnage franchouillard et la mise en avant d'un élément différenciant oublié des packagings ... la capsule. Une action de communication événementielle, ultra-personnalisée - Une interactivité entre force de vente et fabrication (costards et manars)

http://www.bessiere.fr/

MARQUE :

SOJASUN, un goût unique un point c’est tout - un déréférencement chez Leclerc qui finalement augmente les parts de marché ? la preuve que le lien entre marque et conso peut aider à “faire la loi” face au méchant distributeur.

http://www.bessiere.fr/

BIO :

VRAI, positionnement en cours de conception, mais oralement je peux développer sur une nouvelle approche de consumer mag. mettant en commun des similitudes de positionnements entre des marques d’univers différents (valorisation et crédibilité).

http://www.vrai.fr/

La pub c’est chère, mais on n’imagine pas à quel point !

Faites l’exercice de comptabiliser la totalité des dépenses liées à votre communication. Sans oublier le temps passer en interne, à chercher comment exprimer autrement ce que vous avez déjà dit des milliers de fois.

Vous prendrez rapidement conscience de l’enjeu et qu’il peut être plus profitable d’employer son énergie à savoir quoi dire et à qui, plutôt que comment le dire…

C’est la différence entre marketing et communication… et trop souvent on met la charrue avant les boeufs… pardon les moutons !