ENTRETIENS GAGNANTS N° 5 - Edition Beziers

Entretien avec Gilles d’Ettore

Agde Cœur d’archipel
Un héritage millénaire et un projet d’avenir
Agde compte 2600 ans d’histoire, 25000 habitants sur un territoire que l’histoire a structuré autour de trois entités.

Comment fédère t-on des pôles aussi différents que le Cap d’Agde, le Grau d’Agde et le Cœur de ville autour d’une identité commune ?

Agde tire sa spécificité de cette triple identité qui représente autant d’atouts pour aborder l’avenir. Je suis comme tous les Agathois porteur de cet héritage que je souhaite mieux valoriser à terme.

Vous venez d’obtenir le label pôle d’excellence des cœurs de ville après avoir participé au concours national des villes ou votre projet a été particulièrement remarqué puisqu’il  a été retenu parmis les 10 lauréats. Quelle est la philosophie de ce projet ?

Le Cœur de Ville d’Agde constitue un atout exceptionnel pour le développement touristique de notre destination. Il permet de diversifier notre offre, en renouvelant notre image tout en l’inscrivant dans une identité historique et patrimoniale, jusqu’ici peu connue de nos visiteurs. Le Cœur de Ville doit, durant la période estivale, être mieux irrigué par les flux de population qui résident à cette époque sur notre littoral. Ainsi, au cœur de l’été, près de 250 000 personnes sont présentes sur la station. Aujourd’hui, seule une infime minorité d’entre elles se rend dans le centre historique, alors même qu’il se situe à proximité immédiate des plages.

Notre projet a pour ambition de rendre le Cœur de Ville plus attractif, notamment à destination de nos visiteurs habituels, mais nous souhaitons aussi qu’il participe au développement des activités touristiques sur les ailes de saison.

En matière de tourisme, quels sont les grands chantiers que vous comptez lancer durant ce mandat ?

Le Cap d’Agde est la première station balnéaire de France par sa capacité d’accueil. Pionnière depuis 40 ans,  elle se doit de rester exemplaire. La station comprend elle-même trois pôles de centralité et d’activités distincts que sont le centre port, l’île des Loisirs et le village naturiste. Dans chacun de ces quartiers nous avons la volonté de requalifier les infrastructures afin de tirer vers le haut de gamme l’offre de services. La réhabilitation des quais du centre port, ou la densité commerciale est la plus importante, permettra de moderniser notre vitrine touristique. Le village naturiste va voir son environnement évoluer avec une reconfiguration paysagère de ses espaces publics. Enfin, nous avons l’intention de redonner à  l’Ile des Loisirs tout son pouvoir d’attraction.

Enfin, concernant le Grau d’Agde, l’accent va être mis sur l’embellissement du front de mer sans oublier la valorisation des activités traditionnelles avec notamment la modernisation de la Criée aux Poissons.

Quelle est la stratégie de développement économique de la Communauté d’Agglomération.

La Communauté d’Agglomération a été crée en 2003 autour de l’idée fédératrice consistant à réunir le littoral et l’arrière pays autour du fleuve Hérault afin de favoriser l’émergence d’une offre touristique enrichie et mieux enracinée.

Nous nous trouvons ici au cœur d’un territoire qui voit converger de nombreux axes de circulation :  canal du midi, fleuve Hérault, ports, rail, autoroutes et aéroport. Nous sommes actuellement dans une phase active d’aménagement de parcs d’activités économiques, parfaitement intégrés à l’environnement,  au croisement de ces infrastructures et qui s’inscrivent en complémentarité avec les activités déjà présentes sur nos communes. Enrichir le développement touristique littoral c’est enrichir la plaine viticole en en facilitant l’accès et la découverte par des initiatives comme la Route des Vignerons et des Pêcheurs. C’est aussi faire rayonner, du littoral jusqu’au piscénois, une population touristique désireuse de trouver des produits complémentaires à l’offre balnéaire notamment sur les ailes de saison.  Nous avons ainsi fortement soutenu la création du golf au Château de Lavagnac à Montagnac, qui permettra avec ceux du Cap d’Agde et de Saint Thomas de structurer une véritable destination golfique, ou encore avec la Scénovision Molière à Pézenas qui a enregistrée une forte fréquentation dès son ouverture cet été, et enfin avec le centre aquatique intercommunal qui ouvrira ses portes à Agde en 2010. Au-delà de satisfaire la demande des scolaires et du grand public, de soutenir l’activité associative et d’offrir un nouvel équipement de loisirs aux habitants comme aux touristes, cet équipement structurant apportera une réelle valeur ajoutée à notre territoire en contribuant à l’amélioration de la qualité de vie de ses résidents notamment  grâce aux nombreuses prestations liées au bien être qui y seront proposées. Cela passe également par une plus large utilisation des infrastructures d’accueil dont la qualité de service doit être irréprochable, mais aussi par le développement de l’écotourisme et la mise en valeur des métiers d’art par exemple.

Quels sont les outils de développement économique dont disposent les T.P.E installées sur la CAHM ?

A l’image de son territoire ils sont multiples et variés. La CAHM maille un territoire cohérent, pertinent, et à taille humaine, qui allie un littoral de 20 km de long et un arrière pays d’une grande richesse. Elle met en vitrine des traditions, un terroir, des paysages, des savoir faire de grande qualité et offre de nombreux atouts pour un développement maîtrisé et durable et qui repose sur un maillage équilibré de communes dont les plus importantes sont Agde et Pézenas. Ce réseau permet de générer entre le littoral et le rétro-littoral des flux favorables au développement. Elle connait aujourd'hui une croissance démographique particulièrement dynamique dans un environnement de qualité qu'il convient de préserver. Nous sommes particulièrement attentifs à la création d’entreprises nouvelles et innovantes, et à leur mise en valeur  comme le démontre la signature de la première « Convention d'Appui au Développement Économique » avec l’ANPE. Mais les entreprises existantes trouvent un interlocuteur parfaitement adapté à leur besoins avec les Maisons des Entreprises à Agde comme à Pézenas. La CCI, la Chambre des Métiers, les organismes sociaux qui encadrent la vie entrepreneuriale  y tiennent des permanences, et y apportent conseils et solutions aux porteurs de projets comme aux chefs d’entreprises. Enfin, un club des managers à été créé l’année dernière afin de permettre aux chefs d’entreprises de mettre en œuvre leurs synergies respectives et de mieux travailler ensemble.

Gilles d’Ettore, Député-Maire d’Agde et Président de la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée.