ENTRETIENS GAGNANTS N° 5 - Edition Beziers

Cygnus, une « constellation » bientôt en orbite

Tempête sur la planète, éclaircie en Languedoc-Roussillon ?
Au moment où l’économie mondiale traverse des turbulences dépassant tout signe avant-coureur, enfi n un programme qui a de quoi mettre du baume
André Lafragette
au cœur de nos décideurs. Voici Cygnus, cinq projets en un ! recueilli par Guillaume LAURENS

Entretiens Gagnants : que concoctez-vous, sous cette intrigante appellation ?!

Hervé Bruxelle et André Lafragette : « “ Cygnus ” est l’union de cinq projets, tous sur l’Ouest Hérault. Nous voulons en faire LA nouvelle constellation du tourisme européen. Avec cinq sites, nous nous donnons la capacité d’intéresser les tours opérateurs internationaux. Une offre unique, différenciée. Une nouvelle destination haut de gamme, basée sur nos valeurs ».

Et quelles sont ces valeurs ?

H.B. : « notre société a fait de sa spécialité la création de “ Resorts ”. Un mot galvaudé, mais qui reste pour nous un concept novateur : réunir plusieurs activités cohérentes au sein d’un même site afin de créer une activité annuelle. Nous sommes des créateurs de destinations touristiques, pas des promoteurs ! Le tout dans une démarche de développement responsable ».

Tout le monde se dit “ responsable ” en 2008 ! Cela signifie quoi, pour vous ?

A.L. : « le développement responsable, c’est comprendre l’environnement physique, social et économique, avant même d’imaginer le produit…

Nous sommes exploitants, nous avons besoin du consentement de la population à recevoir ces produits. D’autant que nous allons générer une impulsion économique sur les territoires où nos resorts seront implantés. Cela implique de s’intéresser à la formation professionnelle, pour offrir à la population locale la possibilité de profiter économiquement de l’aménagement par la création d’emplois  ».

                                                                                                     

Sur quel type de tourisme misez-vous ?

A.L. : « nous voulons générer une activité à l’année. Alors, nous misons sur une clientèle familiale, mais aussi d’affaires et thématique. Une révolution en région !

Le tourisme de cueillette comme il existe aujourd’hui ne captive pas. Là, nous allons créer une destination résolument attractive et basée sur des activités économiques pérennes».

Quels sont ces cinq resorts ?

H.B. : « pour l’heure, seuls deux sont à flots. Le plus grand  se développera sur 250 hectares, au lieu-dit Bassanelle, à Olonzac. Un accès sur le Canal du Midi permettra de créer une liaison fluviale avec Béziers ».

Quelles infrastructures y avez-vous prévu ?                                    

H.B. : « autour du golf 18 trous, nous avons imaginé toute une mise en scène…

Pour la famille, outre un centre équestre, nous avons prévu moult animations. Tel ce studio d’enregistrement ludique, permettant à chacun de repartir avec son disque. Ou comme le
“ Land Art ”, une activité consistant à créer des œuvres d’art éphémères avec les seuls objets que l’on trouve dans la nature. En plus de ces activités ludiques la création d’un centre de revitalisation , d’un Spa aquatonic et d’un centre de formation continu européen,  nous donnerons les atouts nécessaires pour réussir une activité annuelle

Vous les avez trouvées où, ces idées ?                                            

H.B. : Ces réflexions sont le fruit de 15 ans de travail sur les thématiques, les destinations et les nouveaux modes de consommations.la méthode est simplement basé sur notre savoir faire d’exploitant et les désirs identifiés de notre clientèle.

Côté hôtellerie ?                                                                                

H.B. : « nous aménagerons un complexe quatre étoiles, avec 300 suites et deux voire trois modes de restauration.

Une rue du commerce sera destinée à la promotion des produits du terroir. Nous travaillons actuellement avec la population et les élus à la définition du mot terroir. Nous tenons à ce que nos resorts restent interactifs avec leur environnement… ».

C’est un discours atypique, dans ce secteur d’activité…

A.L. : « la promotion immobilière n’est pas une fin, mais un moyen. Pour nous, l’économie doit être au service de l’homme et de la nature.

En créant de l’émotion, nous ferons en sorte que le client devienne prescripteur de la destination… et du Languedoc-Roussillon ».

                                                                                                                                                      

Quel est l’autre projet déjà arrêté ?

A.L. : « le second resort s’appellera “ le Deck ” et se situera à Vendres-plage, en lieu et place de l’actuel Lodge. Ici, la thématique sera davantage “ mer et soleil ”. Pour l’heure, cet établissement est le seul à rester ouvert à l’année ici. Implanter un tel produit dans une zone de campings, c’est un pari : celui d’anticiper l’évolution du territoire vers le haut de gamme ».

En quoi consistera ce Deck ?                

A.L. : Ce programme développé avec les normes HQE THPE est le premier acte volontaire de notre part pour montrer la qualité de nos constructions et d’affirmer dans la réalité notre savoir faire et notre détermination à avancer dans le développement responsable.

Les bâtiments seront reliés par le Deck, un chemin en bois de 800 m de long, qui oscillera entre 40 et 120 cm du sol. Et nous participerons à la production d’électricité propre au travers d’un parc de panneaux photovoltaïques placés sur les toits de nos bâtiments ».

Les autres équipements ?                     

A.L. : « nous avons prévu beach club, piscines, animations… Deux modes de restauration et 110 suites quatre étoiles. Il y aura également 600 m2 de salles pour les séminaires.

Là, notre objectif est d’ouvrir en juin 2011. L’enjeu étant de travailler avec les entreprises locales. C’est aussi cela, le développement responsable ! »

Pourquoi avoir opté pour le Languedoc-Roussillon ?

H.B : « cette région possède deux atouts majeurs. D’un côté, de grands espaces fonciers qui se libèrent du fait de la crise viticole. De l’autre, une volonté de développer le tourisme haut de gamme… »

La région n’est pourtant pas réputée pour attirer les touristes fortunés…

H.B : « oui mais ici, il y a une volonté politique ! Le succès des low-cost a aussi changé la donne… Et après Carcassonne, Béziers Cap d’Agde a su se lancer dans la bataille. La connexion A9/A75 formera un noeud autoroutier des plus importants du pays. Sans oublier l’arrivée prochaine du TGV. Aucune autre région n’a autant de croisements. C’est la plus attractive de France ! »

Des " resorts " sans complexe

Créer un réseau de cinq "resorts" haut de gamme - exploité par Home Business - dans l’Ouest Hérault : c’est l’audacieux projet d’ITC Développement.

Hervé Bruxelle, président de la société, et André Lafragette, un de ses associés, nous dévoilent en exclusivité ce programme innovant, né d’une rencontre impromptue…