ENTRETIENS GAGNANTS N° 1 - Edition Beziers

Tendances



Les marchés ont evolué

Concurrence étrangère, prix prohibitifs, crise économique des deux côtés du Rhin… Tant de facteurs qui fragilisent le tourisme tricolore depuis quelques années. Cela marque-t-il le pas de l’hégémonie de la France dans ce secteur, où elle surclasse le monde entier ? Pas vraiment. Pas encore, du moins. Toujours est-il que face à ces nouvelles tendances, les stations balnéaires languedociennes ne peuvent rester les bras croisés. Ces destinations à la mode des années 70 doivent repenser leur politique touristique. En toile de fond, il s’agit de rebondir face à la concurrence de destinations émergentes : le Maroc, la Turquie, ou la Croatie, qui présente une offre extraordinairement compétitive. Les marchés ont évolué et les modes de consommation ont été bouleversés ces dernières années, tant au niveau de l’offre que de la demande. Le touriste ne prend plus ses vacances d’été comme avant : il part plus souvent et moins longtemps. Il fractionne ses congés sur des courts séjours, des ponts, des week-ends. La réduction du temps de travail le lui permet. Et puis, il est de plus en plus exigeant. Mais si, selon bien des professionnels, son pouvoir d’achat s’amenuise, pour d’autres, il est prêt à mettre le prix pour peu qu’il ait la qualité. L’acte d’achat a également évolué : quand le client a fait son choix, il veut pouvoir l’obtenir rapidement. Démocratisation du transport aérien et d’Internet obligent, il zappe facilement d’une destination à l’autre. En somme, le tourisme n’a plus la facilité d’antan : aujourd’hui, plus que jamais, il faut séduire le client.



Une remise en question

Avec 175 000 lits, Agde est la première commune touristique française par sa capacité d’accueil. Construite dans les années 70, sa station phare n’échappe pas à la tendance générale… Fin 2004 ont été instaurées au Cap d’Agde des Rencontres des Acteurs du Tourisme : une première. Il s’agissait d’avoir une vision de prospective, à l’horizon 2015, tout en adoptant un plan d’action à court, moyen et long terme. Une réflexion collégiale : professionnels privés, habitants permanents et acteurs publics ont pris part à plusieurs ateliers. Ces Rencontres ont déjà permis quelques évolutions : une nouvelle communication a été adoptée, un site Internet relooké sera bientôt en ligne. « Nous avons aussi rénové le système de réservation en 2005 », précise Christian Bèzes, le directeur de l’Office de Tourisme. « Depuis l’été dernier, on peut réserver son séjour en ligne au Cap d’Agde : la majorité des hôtels et agences immobilières sont membres de la centrale de réservation, dont un tiers de l’activité se fait désormais via Internet ». Ces ateliers ont permis d’élaborer « un plan d’action 2007-2010 ». Les grandes lignes : « développer l’écotourisme, mettre en réseau les prestataires publics et privés, s’orienter dans une démarche qualité, promouvoir les vraies valeurs du naturisme… »Une vision à plus long terme qui s’accompagne d’une « requalification des espaces publics, pour favoriser les nouveaux modes de déplacement (vélos, piétonisation…) ». Bref, pour cette station qui accueille 200 000 personnes les soirs d’été, c’est une remise en question.



Clin d’œil

Une nouvelle communication

Cet hiver, l’Office de Tourisme du Cap d’Agde s’est doté d’une nouvelle communication : « pour construire une nouvelle image, il nous fallait un positionnement fort, qui sorte des codes de communication classiques des stations balnéaires », explique Christian Bèzes. C’est ainsi que Le Cap a confié les illustrations de toute sa palette de documents d’information (neuf éditions, en cinq langues) au Colonel Moutarde,« une artiste renommée. Nous avons obtenu son exclusivité pendant quatre ans pour toutes les stations touristiques de France ». Portée par une marque commerciale (“ le Cap d’Agde, station capitale ”), cette communication met en valeur des éléments identitaires forts de la destination : le patrimoine agathois y est présenté avec originalité, sous toutes ses facettes. Le but étant aussi de gommer certains clichés reçus sur la station…