ENTRETIENS GAGNANTS N° 1 - Edition Beziers

L’entreprise : des valeurs, des hommes


Les valeurs qui doivent régner dans une entreprise sont très subjectives... Mais une chose est sûre : il n’y a pas que la productivité qui soit la clé du succès. La réussite et la performance passent aussi par le respect du client, l’épanouissement de tous les collaborateurs... Bref, à chacun sa culture de l’entreprise, pourvu qu’il y en ait une ! Car celle-ci est une affaire humaine : on peut monter une entreprise sans argent, on ne peut pas le faire sans hommes… D’ailleurs, Henry Ford, l’un des pères de l’économie moderne, ne disait-il pas que « les deux choses les plus importantes n’apparaissent pas au bilan de l’entreprise : sa réputation et ses hommes » ?

La culture de l’entreprise


A la tête d’une société spécialisée dans les cuisines et salles de bains à Sérignan, Roland Barascud prend plaisir à « travailler avec des gens qui ont une culture d’entreprise ». Son mot d’ordre : le dialogue. « L’époque où on baissait le chapeau devant le patron est révolue ! On ne peut pas être seul décideur dans une entreprise. Notre souci, c’est la rétention d’informations que chaque collaborateur devrait apporter à ses collègues et à l’entreprise : il existe une certaine jalousie entre les vendeurs. Pour “ délier les langues ”, nous faisons une réunion tous les quinze jours et souvent, il faut provoquer les discussions ». M. Barascud essaie « de rester proche, de se mettre à la portée » de chacun de ses 150 collaborateurs et « d’impliquer les hommes à 100 %. Nous avons instauré un journal interne pour créer des liens. Et je songe à mettre en place un code éthique de l’entreprise : il s’agit de communiquer entre nous, de dire ce que tu aimes et ce qui ne te convient pas ». Une autre de ses priorités : « l’environnement de travail. Il faut que tous se plaisent à aller travailler. Ce sont eux qui peuvent faire évoluer l’entreprise et qui font sa promotion ». Encore faut-il savoir se remettre en question. Sa société effectue une enquête de satisfaction : « sur chaque cuisine que nous posons, nous sommes notés par le consommateur » Autre gage de réussite : « que les clients soient reconnus dans le magasin. Les gens sont trop avares de compliments, pourtant tout le monde les aime ! »



Mettre en confiance le client


Après neuf ans dans la grande distribution, Frédéric Bergua a ouvert son magasin il y a deux ans et demi. Chez Geronimo’s, à Béziers, il vend de l’électroménager discount. La masse salariale est restreinte : seulement deux employés. Et l’agencement du magasin est minimal : pas de superflu sur la décoration, pas de moquette, pas la moindre mise en situation des produits, qui « parfois fait peur » au client… « Nous ne faisons pas de la vente, mais du commerce. Nous sommes là pour conseiller et, surtout, pour vendre au client ce qui lui correspond et qu’il est en mesure d’acheter. Nous ne faisons pas d’abattage ! Les gens sont très craintifs, c’est difficile de gagner leur confiance. Ils sortent des grandes enseignes où ils ne sont que des numéros et quand ils arrivent ici, ils sont considérés : ils sont déstabilisés ! » Frédéric Bergua ne demande « pas d’efforts particuliers » à son équipe : « le relationnel vient naturellement ». Les valeurs d’un bon collaborateur : « l’honnêteté, le respect du client et le dialogue : prendre le temps d’expliquer, savoir se mettre à sa disposition. Nos conseillers ne sont pas payés à la commission, ils ne se tirent dans les pattes… » En fait, il faut rendre ces achats de nécessité en un plaisir. Et cette recette porterait ses fruits : son taux de fidélisation de la clientèle serait « énorme ».


 

Astuces web


Les bienfaits de l’anti-virus


Comment lutter contre ces virus qui se prolifèrent sur le net ? Seul un anti-virus est capable de détecter la présence de ces programmes malveillants sur un ordinateur et de le désinfecter. Pour cela, il est très important de le mettre à jour… Sur securiser.com, vous trouverez actuellement un moteur d’anti-virus à jour, en ligne et gratuit, qui ne s’installe pas sur votre machine. Il vous permet, sans modifier vos paramètres système, de localiser et peut-être de détruire un ou plusieurs virus. « Chacun se pose la question de savoir quel est le meilleur anti-virus ? C’est un anti-virus à jour ! Ce qui les différencie les uns des autres est leur vitesse de détection. Car, tous ou presque peuvent désinfecter, mais en combien de temps ? Les anti-virus les plus primés cette année, avec une détection en une heure en moyenne, sont : Kaspersky et Bitdefender ». Conseil fourni par Lionel Alibert, chez Siptec, à Florensac Contact : 04 67 77 99 29.


Proximité, continuité et convivialité


A première vue, elle paraîtrait presque à contre-courant ! « Il y a un mouvement de “ déshumanisation ” dans les banques françaises », reconnaît Marc Thiébault, son Directeur Général. Mais bien qu’elle soit membre du groupe HSBC, la Dupuy, de Parseval reste « une PME de la banque ». Pour garder un contact privilégié entre le directeur d’agence et les chefs d’entreprises, leurs comptes sont gérés en local. Le circuit de décision est rapide, cela permet une forte réactivité ». La banque régionale joue sur cette proximité : pas de plateforme téléphonique, des caisses classiques et, généralement, aucune queue au guichet. Ici, pas de “ valse ” du personnel. Car selon M. Thiébault, une « notion de confiance » s’impose dans la banque. « Apprendre à se connaître nécessite un minimum de temps ». En interne, la Dupuy veille à l’intégration des jeunes. Le défi : « les faire adhérer à la culture de l’entreprise et éviter les conflits de génération ». Parmi les facteurs de motivation : des perspectives de promotion assez rapides. Certains deviennent directeurs à 26 ans !
Mais la banque « essaie de ne pas oublier les anciens : ils peuvent évoluer sur un autre poste, même à 50 ans. Des cessions de formation régulières » sont aussi organisées, « pour permettre la réorientation des administratifs du siège ». Image de l’état d’esprit qui règne ici : le nouveau slogan a été trouvé lors d’un concours interne, par… un informaticien !



Que chacun puisse s’accomplir


Roland et Guillaume Abello dirigent une société de gros œuvre à Capestang. En 2004, leur entreprise a été distinguée par une publication économique comme étant l’une des PME les plus performantes de la région en matière de management social.
Ici, on est vigilant aux conditions de travail : « nous investissons beaucoup en matière de manutention, de transports, de systèmes constructifs innovants… Mais aussi dans des formations de sensibilisation, pour initier le personnel aux risques du métier. Il faut privilégier le bien vivre dans l’entreprise : celle-ci a la valeur des gens qui la composent ! » Les dirigeants tâchent de faire preuve de « solidarité à l’égard des collaborateurs qui ont des difficultés : la conciliation entre vie personnelle et professionnelle est nécessaire à leur épanouissement ». Ils veillent au « respect de la personne humaine (traiter tout le monde sur un même pied d’égalité, quels que soient l’âge, le sexe, l’origine) » et à favoriser le développement des compétences de la personne dans l’entreprise. « Tous nos chefs de chantier sont issus de la base : ils ont évolué à tous les postes… Les jeunes qui entrent savent qu’ils ont une opportunité de progrès ». Abello s’attache enfin à « responsabiliser, déléguer : pour que chaque collaborateur puisse avoir un vrai esprit d’initiative. L’entreprise doit être un gage de stabilité et/ou de progrès, pour ceux qui le souhaitent… Il faut que chacun puisse s’accomplir ».



Astuces web


L’intérêt du client léger


En adoptant le client léger pour vos applications décentralisées, « vous réduisez de moitié les coûts de gestion de votre parc informatique ». Face à des PC parfois lourds à administrer, gourmands en mémoire et sujets à des soucis de sécurité, le client léger permet de déployer des systèmes aussi simples que possible pour réduire la maintenance et le coût total du système (frais d’achat, d’entretien, mise à jour…). Le client léger n’a en général plus de disque dur, ni de périphériques particuliers et dépend d’un serveur central. Il n’exécute que des tâches d’affichage, de gestion de réseau et d’interface utilisateur. L’ensemble des applications est déporté sur un serveur central avec un accès simplifié, économique, sécurisé et performant. « Comparativement à un PC, il est beaucoup moins sujet aux pannes... » Le client léger est encore peu connu, mais c’est une technologie aux multiples avantages. Conseil fourni par Lionel Alibert, chez Siptec à Florensac : 04 67 77 99 29.