ENTRETIENS GAGNANTS N° 1 - Edition Beziers

Jean-Pierre Couzinou : « le Medef colle à la réalité territoriale »


Entretiens Gagnants : le Medef biterrois a changé de nom dernièrement. Pourquoi ? Jean-Pierre Couzinou : « Le 1er janvier 2006, il a été renommé Medef Béziers Littoral Ouest-Hérault, pour bien faire savoir qu’il couvre la totalité de la circonscription de la Chambre de Commerce et d’Industrie et afin de pouvoir associer toutes les entreprises de l’arrondissement. Le Medef territorial de Béziers a été créé il y a 25 ans, il est l’un des deux du département et l’un des six de la région. Il regroupe 800 chefs d’entreprise ou directeurs de structure (1 500 en incluant les 14 chambres syndicales professionnelles qui adhèrent à notre mouvement). En 2007, nous espérons représenter 10 % des ressortissants de la CCI, soit un millier d’entreprises. C’est la première organisation patronale du bassin d’emploi biterrois. Un puissant réseau territorial qui s’appuie sur le soutien du Medef Languedoc-Roussillon et du mouvement national ».


E.G. : Pourquoi le Medef est-il souvent associé à l’image d’un patronat impérialiste ? J-P.C : « Le Medef souffre de cette représentativité qui en est trop souvent faite à l’extérieur. Son image est trop caricaturée par certains comme étant le mouvement du gros patronat. Pourtant, 75 % des entreprises qui adhèrent chez nous ont moins de dix salariés ! Le Medef colle à la réalité territoriale de l’Ouest-Hérault ».


E.G. : Quel est l’intérêt pour un chef d’entreprise d’y adhérer ? J-P.C. : « C’est un syndicat interprofessionnel qui a pour vocation d’accompagner les entrepreneurs dans les actes de leur vie quotidienne, de les informer sur des sujets d’actualité, de défendre leurs intérêts et de les représenter dans les instances économiques ou administratives. Trois cents de nos membres sont investis d’une mission de défense ou de représentation au sein de diverses institutions. Le Medef permet aussi à chaque adhérent de mailler son réseau ».


E.G. : Qu’apporte-t-il à la vie économique du territoire ? J.-P.C. : « Si l’entreprise n’est pas écoutée localement par les politiques et les décideurs, elle ne peut pas évoluer… Nos adhérents nous ont beaucoup sollicités en 2005 : nous avons enregistré 794 demandes, particulièrement sur le droit social. Ce qui confirme un réel besoin de l’entreprise d’être rassurée et conseillée. Mais nous ne sommes pas là pour remplacer les professions libérales ! »


E.G. : La nomination de Laurence Parisot à la tête du Medef lui a-t-elle donné un coup de jeune ? J-P.C. : « La désignation d’une femme a changé beaucoup de choses. Elle modifie l’esprit et cette vieille image du Medef. Avec Laurence Parisot, nous serons davantage écoutés par les politiques. Elle est courageuse : elle veut travailler avec tous les syndicats. D’ailleurs, nous regrettons que ceux-ci ne soient pas plus puissants qu’ils ne le prétendent : nous pourrions ainsi mieux nous inscrire dans un esprit de dialogue et de négociation ».


E.G. : S’il y avait un défi à relever ces prochaines années, ce serait lequel ? J.-P.C. : « Il faut structurer la formation en fonction des filières qui embauchent. Et favoriser l’alternance, pour faciliter les recrutements. Mettre en concordance l’emploi et la formation, c’est un de nos premiers défis... Désormais, il ne faut plus assurer un travail à vie à la personne, mais plutôt lui garantir de trouver un emploi. Nous devons nous ancrer dans une plus grande flexibilité ».


Une multitude d’actions

Le Medef Biterrois organise diverses actions et manifestations, pour faciliter la vie des chefs d’entreprise. Comme le “ sésame Béziers ”, une action qui consiste à favoriser la lutte contre l’absentéisme, par le contrôle médical. Ou encore des réunions d’information sur la retraite, des forums, des clubs de rencontre… Le Medef local édite aussi une lettre mensuelle à destination de ses adhérents.

Un colloque à Béziers

Quelle entreprise pour demain ? Quel demain pour l’entreprise ? ». C’est le thème d’un colloque organisé par le Medef biterrois le 23 novembre, au Palais des congrès de Béziers. Cette manifestation, dont le but est de « mettre en avant le mouvement » se déroulera en présence d’autorités locales, mais aussi de personnalités économiques et politiques nationales, notamment Hugues-Arnaud Mayer, le président de l’Action Territoriale au Medef. Ouvert à tous publics. 04 67 35 22 87


La CCI aide la transmission

« Près de 4 000 entreprises de l’Ouest-Hérault changeront de mains d’ici dix ans : sauvegarder ces sociétés et les 10 000 emplois qu’elles représentent constitue un enjeu majeur pour l’économie de notre territoire ». C’est ainsi que la CCI de Béziers vient de lancer, pour trois ans, un dispositif d’information et d’accompagnement. « Transmettre une entreprise ne s’improvise pas et les chefs d’entreprises doivent s’y préparer avec anticipation pour mieux appréhender les impacts humains, financiers et patrimoniaux de la cession ». Ce dispositif prévoit : réunions d’information et sessions de formation spécifiques sur différentes zones de l’arrondissement, mais aussi entretiens individuels (pour recenser et qualifier les projets), diagnostics personnalisés gratuits... Enfin, la CCI va instaurer une bourse d’opportunités sur l’Ouest-Hérault, afin de mettre en relation des cédants et des repreneurs potentiels. Contact à la CCI : 04 67 809 822