ENTRETIENS GAGNANTS N° 1 - Edition Beziers

Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée, Ville d’Agde


Une complémentarité économique, culturelle et touristique

Depuis bientôt 4 ans, l’intercommunalité est devenue pour tous les citoyens un phénomène majeur dans le paysage local.
Pouvez-vous nous la présenter ?


Dans le Languedoc-Roussillon, 9 communautés d’agglo ont été créées. Sur 371 km², l’Agglomération Hérault Méditerranée regroupe 19 communes qui représentent au total près de 65.000 habitants permanents et au moins 200.000 en saison ! La colonne vertébrale géographique de cet ensemble, c’est l’Hérault, depuis Saint Pons de Mauchiens jusqu’à son embouchure. Comme on le voit, les territoires fédérés offrent un ensemble complémentaire de paysages, de terroirs et de savoir-faire, de l’arrière pays jusqu’au littoral avec ses 20kms de plage. Les deux plus grands pôles urbains en sont Pézenas et Agde. C’est en grande partie une réalité historique que l’on retrouve puisque c’est à peu près les limites de l’ancien diocèse d’Agde.



Et quelles sont ses compétences, ses champs d’action ?

On peut en distinguer plusieurs à commencer par celles qui sont imposées par la loi. C’est tout d’abord le développement économique et l’aménagement de l’espace avec le schéma de cohérence territoriale, l’instruction des autorisations liées au droit du sol et les transports urbains. S’y ajoutent l’équilibre social de l’habitat et la politique de la ville avec bien sûr la prévention de la délinquance. Il y a ensuite les compétences choisies : la protection et la mise en valeur de l’environnement, l’aménagement et la gestion de la voirie et des parcs de stationnement d’intérêt communautaire et enfin la construction et la gestion d’équipements culturels et sportifs. Mais ça ne s’arrête pas là ! La Communauté d’Agglomération gère également la propreté de la voirie urbaine, le contrôle des systèmes d’assainissement non collectifs, l’aménagement et les travaux liés aux cours d’eau cadastrés, l’entretien des espaces verts, etc… Bref, on le voit, les domaines sont vastes !



Pouvez-vous nous préciser son mode de fonctionnement ?


Je préside cette structure avec à mes côtés 12 vice-présidents qui ont chacun reçu une délégation propre. Ils ont été élus par le conseil communautaire composé de 44 membres titulaires désignés par les Conseils Municipaux des communes adhérentes auxquels s’ajoutent 24 membres suppléants. C’est le Conseil qui délibère et qui prend les décisions. Mon rôle est ensuite de procéder à l’exécution des délibérations. 



De nombreux projets fédérateurs sont en cours de réalisation ?

Oui, comme je l’ai déjà dit, nous avons la chance d’avoir deux grands pôles complémentaires au sein de l’Agglo. La ville de Pézenas apporte son architecture, son passé. C’est une ville d’art et d’histoire. Agde, pour sa part, tout en ayant un passé très ancien, il suffit d’ailleurs de visiter son cœur de ville et ses musées pour en prendre pleinement conscience, apporte avec le Cap d’Agde ses importantes capacités d’accueil et d’hébergement, ses animations et bien sûr ses superbes plages. Déjà un maillage du territoire a été fait avec par exemple le développement de la Route des Vignerons et des Pêcheurs, mais pour rendre l’offre touristique encore plus complète sur l’ensemble du territoire intercommunal, nous travaillons actuellement sur plusieurs projets destinés à offrir à nos visiteurs un panel complet d’activités. Plus l’offre sera importante et de qualité, plus nous serons les fidéliser. C’est ainsi que 3 grands chantiers vont être lancés sur différents points du territoire ayant pour objectif commun d’attirer une clientèle nouvelle. Les élus du Conseil Communautaire ont validé la construction du Complexe Educatif et Sportif des Champs Blancs. Ouvert à tous les habitants du territoire, ce centre aquatique est un équipement sportif qui sera également accessible aux touristes d’arrière saison. Ils ont également donné le feu vert à l’aménagement du Château de Lavagnac à Montagnac, l’Agglo faisant partie du Comité de Pilotage du projet. Cet édifice de la fin du 17e siècle était pratiquement en ruine. Après réhabilitation, il accueillera un parc-hôtel haut de gamme et 1500 m² d’espaces culturels et de remise en forme. Un ensemble d’habitations de standing va y être construit ainsi qu’un golf afin de compléter l’offre régionale pour, là encore, une clientèle sportive d’avant et d’arrière saison. Enfin, à Pézenas va ouvrir en 2007 l’Espace Molière. Ce lieu de mémoire proposera une mise en scène de la vie de Jean- Baptiste Poquelin dans un parcours-spectacle qui le montrera de manière fidèle et intéractive grâce à un jeu de décors, d’images, de sons et même d’odeurs !



En somme, ces réalisations sur plusieurs communeS de l’Agglo sont complémentaires et vont permettre de proposer une offre touristique homogène ?


Nous voulons offrir à chaque catégorie de visiteur et en toute saison un panel complet d’activités. Que ceux qui viennent à Pézenas pour son patrimoine trouvent des pôles d’intérêt aux alentours et que ceux qui sont là pour la mer aient la possibilité de découvrir facilement l’arrière-pays, ses villages en circulades et l’ensemble de ses richesses. 



Quelle est la place de la ville d’Agde ?

L’Agglomération est une caisse de résonance pour la ville. Elle lui offre désormais de nouveaux atouts. Si le tourisme reste le moteur de l’économie agathoise et irrigue par son dynamisme de nombreux secteurs d’activité, il n’en reste pas moins que l’ensemble du tissu économique est concerné par un grand nombre d’actions menées conjointement par la Ville et la Communauté d’Agglomération. Depuis sa création, Agde est devenue la capitale d’un bassin d’emploi cohérent qui dispose de tous les atouts pour attirer les entreprises : un aéroport qui va bientôt être agrandi afin de pouvoir accueillir de nouvelles compagnies aériennes, un nœud autoroutier avec l’A9 et l’A75, des ports conséquents, un maillage routier efficace, des espaces vierges comme la réserve du Bagnas et surtout une qualité de vie incomparable. De plus, comme je l’ai déjà souligné, Agde et surtout Le Cap et le Grau proposent une offre touristique complémentaire à celle déjà existante dans l’arrière-pays. A l’inverse, Agde pourra bénéficier de cette clientèle d’arrière saison qui vient dans notre région en dehors de juillet et août sur les traces de Molière, par exemple.



Pouvez-vous nous en dire plus sur le concept « Agde Archipel de Vie » ?

C’est un projet de ville très ancré dans la réalité de son territoire que nous avons voulu mettre en place. La commune est composée de trois îlots aux identités parfaitement définies. Agde, l’Agathé Tychée grecque fondée aux alentours de l’an 700 avant JC avec son patrimoine ancien, ses constructions typiques en basalte noir, le Grau d’Agde, village de pêcheur à l’accent méditerranéen et le Cap d’Agde dont la construction a été décidée au plus haut niveau de l’Etat dans le cadre de la Mission Racine, à la fin des années 60. C’est en cultivant ces trois personnalités, en valorisant leurs caractéristiques propres et en s’enrichissant mutuellement de leurs identités que nous bâtissons l’avenir de la Cité. J’ajouterai, et cela est évidemment essentiel, que si les îles de l’archipel doivent conserver leurs identités distinctes, il est nécessaire de mieux les relier entre elles et d’en assurer la cohésion



Et l’avenir, comment le voyez-vous ?

Le tourisme étant le poumon économique du territoire agathois, nous nous positionnons sur un niveau de qualité de prestation que d’autres destinations n’ont pas en proposant une offre de loisirs véritablement unique sur notre littoral, un patrimoine historique d’une grande richesse et un environnement préservé. La modernisation de nos installations est la clé de notre devenir. Aussi, nous allons mettre en œuvre, via l’Agglomération, une opération de rénovation de l’immobilier de loisirs et d’amélioration de l’habitat sur la station du Cap. Cette opération conjuguera un programme de modernisation des espaces publics et des équipements ainsi qu’une série d’interventions sur l’immobilier de la station. Ces dernières années, nous avons déjà aménagé l’Ile Saint Martin, restructurer le quartier du Môle, retracer l’avenue des Sergents, reprofiler la place du Barbecue et rendu possible la réhabilitation du Matago. Dans les mois et les années à venir, c’est à la reconfiguration des quais et au réaménagement de l’Ile des Loisirs que nous allons nous attaquer. Nous avons par ailleurs renforcé la sécurité des biens et des personnes sur nos sites touristiques pour répondre aux attentes légitimes de notre clientèle estivale et de nos résidents. L’aide à la création d’entreprises, notamment aux plus petites d’entre elles, est favorisée grâce à l’accompagnement personnalisé que propose la Maison de l’Entreprise de la ville, sans oublier le Site des Métiers d’Art qui permet l’implantation durable d’artisans dans le cœur de ville agathois. Les industries traditionnelles comme la pêche et la viticulture sont également soutenues avec, notamment pour cette dernière, l’aide à la conquête de nouveaux marchés à l’international. Enfin, la formation et l’accompagnement vers l’emploi pour une insertion professionnelle réussie sont au cœur de nombreux dispositifs mis en place ces dernières années. Bref, nous envisageons l’avenir avec enthousiasme et optimisme.



Gilles d’Ettore, Maire d’Agde Président de la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée. Président de l’Office du Tourisme du Cap d’Agde, de la SODEAL (Société de Développement et d’Aménagement du Littoral), .et du Centre Hospitalier Intercommunal du Bassin de Thau.