ENTRETIENS GAGNANTS N° 3 - Edition Beziers

Une avancée décisive dans la gestion stratégique des ressources humaines

Si l’entreprise était fondée en 1924 et évoluait notamment avec la construction du Cap d’Agde, du Bâtiment aux Travaux Publics et de la structure familiale à la Société Anonyme, sa pérennité et son positionnement actuel doivent beaucoup aux choix stratégiques des dirigeants et à une culture d’entreprise baignée de sociologie du développement économique. Jean Marie Estève, PDG et Docteur en Gestion n’y est pas étranger, loin de là.


Le concept d’intrapreunariat

 La S.A SOLATRAG a été la première entreprise à partager ses bénéfices avec ses salariés. La culture de l’intéressement avait été pratiquée depuis 1970 par Madame et Monsieur Ernest Caruso héritiers de l’entreprise, et qui optèrent en 1987 au moment de leur départ en retraite, pour le Rachat de l’Entreprise par les Salariés (R.E.S). Alors informaticien en stage chez Solatrag afin d’acquérir la culture de la filière Travaux Publics, Jean-Marie Estève partage avec les salariés l’aventure de ce mode de transmission novateur. Il devient Président Directeur Général de l’entreprise en 2004, à l’occasion du 3ème R.E.S de l’entreprise et précisément 7 ans après avoir terminé sa thèse sur le thème du R.ES.
Dès lors, l’homme trouve sa place au cœur de Solatrag qui décline sa politique salariale sur l’emploi, la rémunération, la valorisation et la participation. Objectif avoué de cette stratégie : rendre possible l’émergence de chaque individu au sein de la structure et pérenniser celle-ci par la préparation tous les dix ans des cadres destinés à devenir les dirigeants repreneurs de l’entreprise. C’est ainsi que les R.E.S de 2010 (qui verra le départ de J.M Estève) et de 2020 sont l’une en préparation et l’autre en perspective. Chaque salarié bénéficie d’un intéressement de 30 % aux bénéfices de l’entreprise, d’une valorisation mensuelle des savoirs faire et d’un plan de formation triennal enclin à favoriser la transmission intergénérationnelle, enfin les cadres pressentis à la reprise de l’entreprise font l‘objet d’une formation spécifique à la gestion de PME. Cet abandon de la pensée Taylorienne appliquée à un secteur d’activité plutôt traditionaliste porte ses fruits : valorisés, les salariés élargissent leurs champs de compétence, voient leur productivité augmenter ce qui engendre une meilleure compétitivité de l’entreprise, favorisant son développement et la création de nouveaux emplois !... Le cercle vertueux du pilotage social met l’être humain au centre de l’entreprise qui devient capable d’anticiper ses évolutions et ses mutations : ainsi par exemple l’équipe gère t- elle sereinement la toute récente acquisition d’une PME gardoise de métallerie dont le personnel va venir enrichir encore le potentiel humain de Solatrag…
Trois Métiers, deux activités, deux marchés
SOLATRAG développe son savoir faire autour de trois métiers. Les VRD s’appliquent aux terrassements, lotissements, aux aménagements urbains, aux réseaux humides (assainissement, eaux potables),au recyclage de matériaux par concassage et au nouveau procédé de terrassement par aspiration (excavatrices). Le Génie Civil concerne bien entendu les ouvrages d’art, les postes de refoulement ou les réservoirs d’eau potable. Enfin, la serrurerie aujourd’hui dotée d’outils parmi les plus performants (l’acquisition du procédé de découpe laser a été accompagnée par une mission de l’école des mînes d’Alés), n’a rien oublié de ses origines ferronnières. Les Travaux Publics recouvrent les canalisations, les voiries, le Génie Civil mais aussi le Béton décoratif et le terrassement. Le Bâtiment fédère la conception la fabrication, la livraison et la pose d’une large gamme de produits métalliques pour le bâtiment des escaliers aux charpentes en passant par les menuiseries ou le mobilier urbain (Pont Vieux à Béziers). On l’aura donc compris les compétences de Solatrag servent aussi bien le marché des professionnels du BTP que celui émergent, des particuliers qui se verront très prochainement proposer tous les avantages du savoir faire en matière de béton décoratif (sols et murs, intérieurs et extérieurs).
Des perspectives maîtrisées
La GPEC et les intrapreneurs préparent donc la prochaine R.E.S. Mais bien entendu Solatrag poursuit une stratégie de développement géographique d’une part, sur St Jean de Védas, Nîmes et Perpignan, d’implantation sur le marché du particulier avec les fers et les bétons décoratifs. Enfin, une plate forme sédentaire de recyclage est en cours de préparation. Grâce à de lourds investissements en matériels et en formations, et forte du soutien de la Camdib et d’une avance remboursable “Astre” de la région Languedoc Roussillon. Solatrag termine cette année 2007 en ayant dépassé les objectifs fixés au plan stratégique 2006 : 205 salariés au lieu des 180 prévus et un chiffre d’affaire de 23 millions au lieu des 20 millions d’Euros annoncés.

Jean-Marie Estève

BTP

• La haute technicité des 200 collaborateurs induit un travail de qualité
• Un service au client et un S.A.V de première qualité
• La proximité
• L’ancienneté d’une entreprise qui a su évoluer et s’adapter (15 M€ en 2005)
• Des particuliers qui bénéficient des mêmes services que les professionnels (étude, devis réalisation.)
• La palette de choix des produits grand public en fer et béton décoratif.

SOLATRAG
ZI Les Sept Fonts BP 50056
34302 Agde Cedex
Tél : 04.67.94.79.55
Fax : 04 67 21 08 62
contact@solatrag.fr

Le coup de cœur...« Une vie c’est peu de chose, alors en profiter pour faire quelque chose de beau ensemble, c’est grand ! »

http://www.solatrag.fr