ENTRETIENS GAGNANTS N° 3 - Edition Beziers

prend son envol

La belle histoire du biterrois qui fabriquait

Cette fois c’est sûr : Aérocomposit Occitane restera biterroise.  Après un démarrage artisanal  et quasiment hasardeux, l’entreprise a trouvé un rythme de croisière industriel et formé une équipe de salariés épanouis et fiers comme un équipage qui a traversé la tempête. Mais quand on fabrique des pales d’éoliennes, rien n’est jamais vraiment acquis. L’évolution du marché, des technologies mises en œuvre, la stratégie des investisseurs, sont autant de composantes qu’il faut parvenir à concilier pour évoluer sans rupture de production.


Cette nécessité classique du développement économique de l’entreprise prend une dimension particulière quand le produit qui doit sortir de vos ateliers demain, double sa taille pour mesurer 30 mètres de long sur deux mètres de haut. L’implantation actuelle s’avère totalement inadaptée et la question se pose en termes crus : y a t-il à Béziers un local susceptible d’accueillir la fabrication de pales d’éolienne de 30 mètres de long ou faudra-il délocaliser l’entreprise ?
Trois paris pas si fous que cela
En 99, VERGNET SA a besoin de pales d’éoliennes de taille moyenne et créée une entité à Toulouse. Mais la technique dite du « pré-imprégné » rend le coût de production exorbitant et le projet est abandonné. Deux « anciens » décident alors de retenter l’expérience à Béziers cette fois, et en adoptant la technique de la stratification manuelle : ils produisent les deux pales attendues. Fin 2000, VERGNET SA leur passe commande de 14 pales de 12,65 m à produire dans un délai très court : ils relèvent le pari, les 14 pales sont livrées à Sigean sur le premier site français d’essai « Eole 2005 ». Au mois de juillet un second pari est lancé : produire en « infusion sous vide de la résine ». ». L’idée de l’équipe que José Strauch a intégré quelques mois plus tôt revient à travailler les tissus à sec, en injectant sous vide la résine et ainsi en éliminant toutes les bulles d’air et donc en allégeant les pales. Et valider cette technique c’est standardiser la production et franchir un cap industriel majeur pour l’entreprise : la commande qui arrive correspond au premier équipement de sites en Guadeloupe et porte cette fois sur 30 pales ! En 2002, l’entreprise est entièrement restructurée et devient une filiale de VERGNET qui lui confie la production de 60 unités par an. Le local devient trop exigu et il faut entièrement le réaménager. En 2004, le marché évolue vers un allongement des pales à 14,65 mètres, puis à 15,65 « grande voilure » : le troisième pari sera donc de maîtriser la fabrication des moules pour pouvoir s’adapter en interne aux évolutions de ce marché qui explose. Une fois encore pari tenu : en 2005 l’entreprise produit une pale par jour !
Une drôle d’équipe
Hormis, le Responsable de production qui affiche 15 ans d’expérience dans les matériaux composites, il n’y a aucun spécialiste chez ACO ! Le dénominateur commun de cette drôle d’équipe qui compte aujourd’hui 16 salariés, c’est sans aucun doute le goût de l’adrénaline ! Ils ont été recrutés pour leur motivation et leur capacité à travailler en équipe, puis ont été formés et parrainés en interne jusqu’à devenir des techniciens très spécialisés, capables de gérer 5 à 6 postes différents de la production. Délocaliser l’entreprise c’était aussi laisser dépérir tout le capital humain d’ACO…Impensable !
ACO restera à Béziers
Après des mois de doute, de recherches en collaboration avec la SEBLI &Béziers Méditerranée Expansion et de négociations, la décision est prise en juin dernier par Raymond Couderc : Béziers préservera cette expertise qui fait honneur à la région : les pales de 30 mètres seront fabriquées sur l’ancien site de la BBB dont ACO deviendra locataire. La belle aventure d’une entreprise d’exception, fer de lance de l’évolution technologique des E.N.R se poursuivra donc sur notre territoire…mais jusqu’où iront-ils ?

José Strauch

Composites

• Un carnet de commande
de 60 pales de 30 mètres pour 2008
& 120 pales pour 2009.
• La garantie des normes Iso 9001
& 14001.
• Une équipe à la pointe
de la technique.
• Un C.A qui atteint 1,6 M € en 2006
• Une méthodologie propre
à l’entreprise
• Un temps d’avance sur
les évolutions du marché.

AéroComposit Occitane
Domaine du Pont du Capiscol
Chemin Rural 53 - 34500 Béziers
Tel : 04.67.76.10.86
Fax : 04.67.31.17.90
Email : aerocomposit-occitane@wanadoo.fr

Coup de Cœur : « Notre histoire démontre que motivation et formation peuvent pallier à l’absence de spécialisation dont nous pensons souffrir sur ce terroir qui peut développer d’autres savoir faire que ceux de la viticulture ou de la métallurgie.»