ENTRETIENS GAGNANTS N° 3 - Edition Beziers

La radioscopie de l’Ouest Hérault


Pour connaître un tant soit peu les tenants et aboutissants de votre territoire, Entretiens gagnants vous propose quelques chiffres clés sur la situation économique de l’Ouest Hérault. Et en y regardant de près, tous les indicateurs sont loin d’être au rouge : croissance sensible de la population et nombre record de créations d’entreprises viennent compenser un taux de chômage encore trop mirobolant…

270 000. Ce serait, en cet automne 2007, le nombre d’habitants approximatif dans l’Ouest Hérault. Lors du dernier recensement de 1999, ce territoire comptait 256 000 habitants. Comme dans tout le Languedoc-Roussillon, la croissance démographique est donc ici considérable : c’est le fait du solde migratoire (largement positif) et, dans une moindre mesure, du solde naturel. Formidable levier pour le développement économique, l’accroissement de la population se poursuit au rythme soutenu de 0,6 % par an.


12,5 %. En juin 2007, le taux de chômage estimé dans l’arrondissement de Béziers a atteint un niveau plancher jamais observé depuis quinze ans ! Il reste cependant bien supérieur au taux national, qui s’établit autour de 8 %. Le nombre de demandeurs d’emploi n’a cessé de baisser de janvier à juillet 2007, pour atteindre son niveau le plus bas depuis dix ans. Fin juillet 2007, 9 075 chômeurs étaient recensés (contre 12 751 fin janvier). Sur les mêmes périodes en 1997, ils étaient respectivement 16 350 et 19 320.


1742 entreprises ont vu le jour sur l’arrondissement de Béziers en 2006 (dont 1 315 créations pures). A savoir que 1 300 d’entre elles étaient toujours en activité à la fin de l’année. Les secteurs où le plus grand nombre d’entreprises nouvelles ont été enregistrées par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Béziers Saint-Pons restent le commerce, la construction, le transport, les services aux entreprises et ceux aux particuliers. A l’instar des tendances générales observées à l’échelle de la France… Les créations pures sont en hausse dans tous les secteurs, mais à part dans le domaine de l’industrie, des activités financières et immobilières, mais aussi des hôtels / cafés / restaurants. Quant aux radiations, elles ont baissé dans toutes les activités sauf dans celles liées aux transports. En 2006, le solde des créations / radiations était positif de 515 établissements.


11,4 %. Le taux de création est en hausse dans l’Ouest Hérault. C’est une indication importante sur le renouvellement du tissu productif. Cet indicateur est toutefois légèrement inférieur aux chiffres observés ailleurs : il est de l’ordre de 14,5 % pour la région Languedoc Roussillon, 12,6 % pour le département de l’Hérault, 12,2 % pour la France entière. Etonnante quantité de créations d’entreprises qui s’explique par une volonté de faciliter leur démarche au maximum (dans une région à fort chômage, c’est encourageant), mais aussi par des incitations financières : les créateurs font tous ou presque une demande d’exonération de charges la première année… De nouvelles structures qui se dotent en revanche de très peu d’effectifs au démarrage : 86,5 % d’entre elles se créent sans salarié.


11471. C’était, au 12 septembre 2007, le nombre d’établissements inscrits au Registre du Commerce et des Sociétés de Béziers. Ils étaient répartis ainsi : 40,1 % dans le secteur des services, 38 % dans le commerce, 10,9 % dans la construction, 8,2 % dans l’industrie et, enfin, 2,8 % dans l’agriculture. Quelques 700 établissements supplémentaires viennent s’inscrire pour chaque saison touristique.


A l’image de la région, le parc d’établissements est surtout composé de très petites entreprises (les boîtes de moins de 10 salariés représentent 94 % de la totalité !).


48692. Le nombre de salariés comptabilisés par les Assedic sur l’arrondissement de Béziers Saint-Pons date de fin 2005, mais la tendance serait grosso modo restée la même… Sur les quinze bassins d’emploi du Languedoc-Roussillon, l’Ouest Hérault se classe quatrième. La population active salariée y suit une tendance à la hausse dans les services (parmi lesquels les sociétés d’intérim), ainsi que dans les hôtels et restaurants, elle stagne dans les industries agro-alimentaires et baisse dans l’industrie (qui aurait de plus en plus recours à l’intérim), mais également dans le bâtiment. Un secteur qui utilise la sous-traitance et dont le nombre d’entreprises augmente alors que le nombre de salariés diminue dans les métiers de la maçonnerie, de la couverture plomberie chauffage, de la menuiserie, ou de l’électricité... A savoir que les autorisations de construction de logements et les mises en chantier progressent, elles, assez sensiblement.


La consommation des ménages reste bien orientée : les ventes au détail de produits non alimentaires confirment les grandes tendances de consommation déjà constatées l’année précédente. Les produits destinés à l’équipement du foyer (en particulier l’électronique grand public) et ceux liés à la culture ainsi qu’aux loisirs progressent, les ventes des produits alimentaires et textiles sont restées stables, celles relatives au secteur de la pharmacie sont toujours, quant à elles, à la baisse. La demande des ménages pour les voitures neuves plafonne, comme au niveau national.


A l’Ouest, bien des vents favorables ! Si la situation de la France est encore bien fébrile en matière de développement économique, l’Ouest Hérault semble enfin tirer son épingle du jeu. La CCI biterroise en témoigne : « dans un contexte national marqué par la faiblesse de la croissance, l’économie locale bénéficie de facteurs favorables ». Ainsi, « la construction a soutenu ses niveaux d’activité et la consommation des ménages a profité, comme au niveau national, du recul du chômage et de la maîtrise de l’inflation. L’activité industrielle, pour sa part, se maintient, grâce à de solides investissements… » Quant à la conjoncture du tourisme, durant l’été 2007, elle s’est révélée somme toute favorable bien que contrastée suivant l’activité, la zone géographique et le mois concernés… Les campings auraient, par exemple, bénéficié d’une excellente saison. Une croissance globale qui est cependant limitée par un déficit extérieur et par la baisse des revenus agricoles. La viticulture, secteur longtemps prédominant dans le paysage économique biterrois, reste une activité locale et régionale majeure. Mais, depuis deux ou trois ans, les volumes commercialisés sont en baisse régulière et les prix flanchent… N’en déplaise à ses détracteurs : si l’Ouest Hérault avait accumulé un certain retard au cours des dernières décennies, il semble qu’il soit en mesure de le rattraper. En témoignent les gisements potentiels d’emploi du territoire : dans le tourisme, les services, l’hôtellerie / restauration, l’environnement (secteur dans lequel de nouveaux métiers sont en émergence), la mécanique, le travail des métaux, ou encore le bâtiment. Enfin, une attention particulière est à porter au secteur de l’aide à la personne : avec la proportion croissante de personnes âgées dans l’Hérault, des recrutements sont à prévoir dans les structures d’aide à domicile, mais aussi dans les établissements spécialisés. En quelques mots, la conjoncture actuelle amène les acteurs locaux à rechercher la diversification de leur économie. Et même parfois à la repenser…