ENTRETIENS GAGNANTS N° 1 - Edition Carcassonne

Aude : une situation économique contrastée


Tendance régionale
Depuis deux ans, tant au niveau national que régional, l’économie repart. Si tous les indicateurs ne sont pas tous au vert, ils sont passés du rouge à l’orange. En Languedoc-Roussillon, l’activité industrielle conserve la bonne orientation déjà enregistrée depuis le début de l’année et confirme toujours une croissance sensible. Le courant des commandes nouvelles reste soutenu avec une orientation de la demande toujours dynamique en provenance de l’étranger et plus particulièrement de l’Union Européenne. Malgré le creux saisonnier de certains compartiments et des performances plus atténuées que prévu des segments liés au tourisme, les résultats de l’ensemble des services marchands ressortent améliorés sur 2006. Au 1er trimestre, les créations d’entreprise enregistraient une hausse de 7,9%, à une année d’intervalle. En regard, les défaillances d’entreprise augmentent de 11,3%. Quant au taux de chômage, il est passé de 12,9%, à 11,7% entre mars 2006 et mars 2007. Au niveau touristique, en août 2007, dans le domaine de l’hôtellerie, le taux d’occupation est en régression par rapport au même mois de référence de 2006, mais en augmentation par rapport au mois précédent grâce à une demande étrangère importante. La progression se porte essentiellement sur l’hébergement, la restauration affichant des résultats décevants. La durée moyenne des séjours se limite à deux ou trois nuits.


Création d’entreprise en berne mais baisse du chômage
Dans l’Aude, la situation reste contrastée. L’aéroport continue de prouver qu’il tire l’économie vers le haut. Ainsi, le tourisme est encore et toujours le principal atout du département. Mais le secteur commercial dans son ensemble conserve un niveau assez médiocre. Entre les 1er trimestres 2006 et 2007, les créations d’entreprises enregistrent une baisse de 10.8%, retrouvant un niveau comparable à celui enregistré au 1er trimestre 2005. Les activités des services aux entreprises, les hôtels, cafés et restaurants sont en hausse. Sont en baisse : la construction, l’industrie, le commerce et les services aux particuliers. En revanche, les défaillances d’entreprises diminuent : 9 de moins au 1er trimestre 2007, à une année d’intervalle. Soit une baisse de 11,4%.
Le taux de chômage est lui passé de 11,8% à 10,6% de mars 2006 à mars 2007. Les demandes d’emploi ont diminué de 3,7% entre mai 2006 et 2007. Les 25-49 ans et les 50 et plus, sont les catégories qui profitent le plus l’embellie. Les moins de 25 ans restent, eux, au même niveau. Fait rare, la diminution du nombre de chômeurs profite plus particulièrement aux chômeurs de longue durée. Ils enregistrent à eux seuls une baisse de 11,9%. Soit 384 chômeurs en moins.Le chômage de courte durée n’a diminué que de 0,3%. En mai 2007, 1784 demandes d’emploi ont été enregistrées, soit 101 de plus, qu’à la même époque en 2006. 2047 demandes ont été sorties, soit 127 de plus qu’en mai 2006. Les 2004 offres d’emploi enregistrées en mai 2007 concernent pour près de deux tiers des emplois temporaires ou occasionnels. Les offres d’emplois durables sont, quant à elles, en recul de 2,5%.


Le tourisme porté par le dynamisme de l’aéroport
Entre les 2e trimestres 2006 et 2007, l’aéroport de Carcassonne a accueilli 12 730 passagers supplémentaires, soit une augmentation de 10,7%. 106 vols de plus ont été effectués, soit une hausse de 11,6%. Détail par lignes : Londres Stansted : 42 132 passagers (- 4%), 318 vols (+ 2 vols) Bruxelles Charleroi : 31 983 passagers (+ 2.9%), 190 vols (+ 10 vols) Dublin : 17 293 passagers (- 8.2%), 117 vols (- 15 vols) Liverpool : 14 329 passagers (+33.4%), 104 vols (+28 vols) East Midland : 14 571 passagers (+5%), 101 vols (+3 vols) Shannon : 10 826 passagers, 78 vols Ouverture de la ligne Liverpool / Carcassonne : février 2006 Ouverture de la ligne East Midland / Carcassonne : avril 2006 Ouverture de la ligne Shannon / Carcassonne : octobre 2006 Les résultats positifs de l’aéroport soutiennent largement le secteur touristique dans le département. Les chiffres le prouvent. Lorsque 46,9% des touristes, arrivés dans le département par le biais de l’aéroport de Carcassonne, ils choisissent l’Aude comme lieu de villégiature, 12,5% se rendent dans l’Hérault, 12,9% en Haute-Garonne, 9,8% dans les Pyrénées-Orientales, 4,9% dans l’Ariège, 2,6% dans le Tarn, 1,5% dans les Hautes-Pyrénées, 1,3% dans le Gers, 1,2% en Andorre et 0,9% dans le Gard. Et Bien évidemment, ces visiteurs consomment. D’autant que ceux qui posent le pied en “ Pays Cathare ” gardent un pouvoir d’achat important. Ils injectent, chaque année, des millions d’euros dans l’économie locale. Notamment dans les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration.
Selon la saison, entre un tiers et la moitié des passagers, consomment des hébergements marchands. Mais le recours à un hébergement non marchand reste important, et la part des résidences secondaires n’est pas négligeable, dynamisant les transactions immobilières. Quant aux loueurs de voitures, ils profitent également de l’activité soutenue de l’aéroport. Les transports marchands (location de voiture, voiture personnelle, taxi, train, bus…) représentent la très large majorité des modes de déplacements utilisés par les passagers. En 2006, Hertz a concédé un peu plus de 18 000 contrats. Si l’aéroport est bien une porte d’entrée efficace, l’Aude reste également un département attractif pour ses sites touristiques très prisés. Eté comme hiver, les activités pratiquées par la clientèle s’articulent principalement autour des visites culturelles, les loisirs balnéaires et de la découverte de la gastronomie. Ces activités illustrent totalement les points forts de la destination audoise marquée par un tourisme littoral et un tourisme de découverte culturelle. La marque “ Pays Cathare ”, instiguée par le CDT (comité départemental du tourisme), a fait son chemin. Son efficacité n’est plus à démontrer. Un bémol : si l’on note une embellie en juin, mai 2007 a été décevant. Peut-être à cause du mauvais temps ou des élections présidentielles. A noter qu’une nouvelle fois, les Espagnols et les Anglais sont les nationalités les plus représentées. Viennent ensuite les Allemands et les Américains.


Bâtiment : baisse du nombre de chantiers
Le nombre de logements mis en chantier est en diminution : - 6% (total cumulé sur 12 mois, entre mai 2006 et mai 2007). Ce sont les logements collectifs qui enregistrent la plus forte baisse (-19%) et les logements individuels dans une moindre mesure (- 1%). La surface de locaux autorisés à la construction est en diminution (- 17%). En revanche, la surface de locaux mis en chantier est en augmentation de 21%. Quant aux autorisations de logements, ils sont en hausse. La situation est en légère amélioration par rapport à l’année dernière (+ 3%). Ce sont essentiellement les logements collectifs qui profitent de cette augmentation (+ 10%), alors que les logements individuels enregistrent une légère baisse (- 2%). Commerce extérieur : Un 1er trimestre 2007 médiocre. Une fois encore, les exportations audoises sont à la baisse : 38 M€ pour le 1er trimestre 2007 contre 164 M€ au 1er trimestre 2006, soit 15.9% de moins. Au 2e trimestre, le niveau des exportations est comparable à celui enregistré au 1er trimestre 2004. Après un 4e trimestre 2006 particulièrement élevé, les importations retrouvent un niveau plus normal. Une très légère diminution (1%) est remarquée entre le 1er trimestre 2007 et 2006. Le solde commercial s’élève ce trimestre à –55 M€ contre -12 M€ au 1er trimestre 2006. Pour le 1er trimestre 2007, le type et les niveaux des exportations restent relativement similaires à ceux observés au 1er trimestre 2006. Les produits agricoles, sylvicoles et piscicoles arrivent en tête avec 64 M€ (67 M€ au même trimestre l’année dernière), suivis des produits des industries agricoles et alimentaires (35 M€ contre 40 M€ au 1er trimestre 2006). Les biens intermédiaires sont encore les troisièmes produits les plus exportés (20 M€), même s’ils l’ont été dans une moindre mesure que l’année dernière (27 M€). La très large majorité (près de 60%) des importations est constituée des produits énergétiques. Les importations de biens intermédiaires continuent leur progression, passant de 35 M€ à 42 M€ entre les premiers trimestres 2006 et 2007. L’Aude représente 11% des exportations et 11,7 des importations régionales. Contre respectivement 12,1% et 11% au 1er trimestre 2006.


Source : Chambre de Commerce et d’Industrie de Carcassonne, Limoux et Castelnaudary, Banque de France.