ENTRETIENS GAGNANTS N° 1 - Edition Narbonne

Agglomération de la Narbonnaise

La Communauté d’Agglomération de la Narbonnaise, lieu d’interconnexion et d’échange languedocien, a été créée en décembre 2002. Vaste territoire regroupant 18 communes, elle représente une exception “ géopolitique ” et s’ affirme comme le trait d’union qui réunit les axes majeurs que sont l’Espagne et la Catalogne, le Carcassonnais et Midi-Pyrénées et le couloir languedocien. Michel Moynier, Maire de Narbonne préside cette structure intercommunale.

Pouvez-vous nous préciser les zones de compétences de la CAN ?
Les compétences de la Communauté d’Agglomération sont bien sûr définies par une délibération du Conseil Communautaire qui fixe l’intérêt communautaire en matière de développement économique, d’aménagement de l’espace communautaire, d’équilibre social de l’habitat, de politique de la Ville devenue contrat urbain de cohésion sociale, de création, aménagement et entretien de voirie d’intérêt communautaire, de l’eau, de l’assainissement, de la protection et la mise en valeur de l’environnement et du cadre de vie et enfin de la construction, l’aménagement, l’entretien et la gestion d’équipements culturels et sportifs d’intérêt communautaire. La palette des interventions voulues par les élus communautaires dès la création de la Narbonnaise en 2003 est donc large, stratégique et fortement mobilisatrice. Ces compétences s’appuient sur le projet d’agglomération dénommé « Horizon 21 » qui a pour objectif d’aller vers un territoire de référence pour le développement durable et la qualité environnementale.

Le logement et la politique de la ville y tiennent une large part ?
Avec le développement économique qui reste la priorité des priorités, le logement et le contrat urbain de cohésion sociale sont deux domaines d’interventions communautaires extrêmement sensibles et bien souvent complémentaires. Au titre de l’équilibre social de l’habitat et avec l’appui technique de l’Office public de l’Habitat, l’Agglo met en œuvre une politique d’accompagnement et de soutien financier originale, novatrice, incitative et solidaire. La question du logement et plus largement, de l’habitat est au cœur des préoccupations des familles. Une palette d’outils d’intervention permet de répondre à cette problématique, qui trouve sa cohérence dans le Programme Local de l’Habitat. Quant au contrat urbain de cohésion sociale, en regroupant tous les acteurs qui concourent à la définition et à la mise en œuvre d’une politique solidaire, il met en œuvre divers dispositifs dans les domaines de l’accès à l’emploi, de la rénovation urbaine et du cadre de vie, de la prévention de la délinquance et la citoyenneté, de l’accès à la santé, à la culture, aux sports et aux loisirs.

La Narbonnaise a toujours une longueur d’avance en matière de développement durable. Présentez-nous le projet phare que vous mettez actuellement en place.
Il s’agit bien sûr à Narbonne du quartier du théâtre qui peut être considéré comme le 1er quartier durable de France. C’est en premier lieu un quartier à « zéro dégagement de CO2 ». Il sera équipé d’un système novateur de collecte pneumatique des ordures ménagères, sans odeur ni nuisance sonore. C’est un quartier sans voiture. Un gazéifieur produira, à partir de la filière bois, de l’électricité et du chauffage par cogénération. Les bâtiments consommeront 50 % de moins que la RT 2005 (régularisation thermique 2005) soit 100 % de moins qu’un bâtiment ordinaire. 6 500 m² de capteurs photovoltaïques seront intégrés au bâti qui proposera 650 logements sur 13 hectares. C’est un quartier qui répond en tous points à la définition et aux composantes du développement durable à savoir développement économique, progrès social et respect de l’environnement. Outre ce projet phare porté par la Ville, l’Agglo met en œuvre, à l’échelle du territoire communautaire un programme d’aide à la maîtrise de la dépense d’énergie et à la promotion des énergies renouvelables, destinés aux particuliers, aux collectivités et aux entreprises.

Ainsi vous privilégiez une éthique alliant développement économique, progrès social et respect de l’environnement ?
Vous le comprendrez sans difficulté ; c’est en effet le cœur de cible de notre action. Les atouts de la Narbonnaise ne manquent pas. Ainsi pour les mettre en valeur, les pérenniser et les renforcer, les élus communautaires ont voulu inventer une nouvelle organisation du territoire qui porte, comme une signature originale et un concept fondateur, une ambition affirmée de développement. Dans le cadre de cette dynamique, l’Agglo est partenaire des entreprises locales qui investissent et se développent.

L’économie de la Narbonnaise se porte bien, les chiffres sont là pour en témoigner ?
Ce sont les entreprises qui investissent et qui créent l’emploi, indifféremment de leurs tailles et de leurs secteurs d’activités. La Narbonnaise est le bassin d’emploi qui a connu ces 10 dernières années la plus forte progression du nombre d’emplois salariés privés juste après celui de Lunel, à l’est de Montpellier. L’Agglomération en particulier est là pour les accompagner en leur proposant un environnement propice à leur expansion avec l’aménagement de zones d’activités, des formations supérieures de haut niveau, des services publics performants…. Il a été unanimement décidé de maîtriser la pression fiscale et donc de ne pas augmenter le taux de la taxe professionnelle qui est le plus bas de toutes les agglomérations du Languedoc Roussillon : 14,54 %. Ce taux n’a pas varié depuis 2003. Le taux de chômage en Narbonnaise a sensiblement baissé (7,3 % en un an) montrant ainsi le bien-fondé des actions engagées en matière de formation, de qualification et d’insertion professionnelle.

Dans le cadre de cette dynamique, l’Agglo est partenaire des entreprises locales qui investissent et se développent ?

Avec les Chambres Consulaires, avec les organismes bancaires, l’Agglo se veut en effet un des partenaires privilégiés des entreprises locales. Ecoute, compréhension, action sont les maîtres mots qui guident les interventions de la Narbonnaise en matière d’aménagement des zones, de construction de locaux industriels, d’accompagnement des entreprises. Pour la seule année 2006, ce sont près de 5 millions d’euros qui ont été investis dans le développement économique local par l’intermédiaire de la société d’économie mixte SENA SUD dont l’Agglo est le principal actionnaire. Cette volonté et ces chiffres montrent bien que la Communauté d’Agglomération est un partenaire actif et attentif des entreprises de la Narbonnaise.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur les perspectives de développement des zones artisanales et commerciales de la communauté ?

Les perspectives de développement des zones d’activités sont nombreuses même si les contraintes (zones inondables, sites classés, secteurs protégés) sont importantes. Extension de la zone de Montredon sur 30 hectares, zone intergénérationnelle dans le secteur de La Coupe à Narbonne, Parc des hautes technologies de l’environnement Biodyssée et parc logistique Saint Germain à Narbonne, création d’une zone artisanale sur la commune d’Armissan, extension de la zone artisanale de Fleury…. Les projets sont nombreux et entièrement tournés vers un développement harmonieux et réfléchi du territoire communautaire.

En conclusion, monsieur le Président, comment voyez vous le futur de la CAN ?

En 4 ans et demi, l’Agglo de la Narbonnaise a pris ses marques. Son activité a été marquée par une montée en puissance progressive parallèlement à l’exercice de compétences majeures : développement économique, logement, environnement, eau et assainissement notamment. Autant d’enjeux qui conditionnent l’avenir du territoire. Son futur est désormais tracé : il s’agit de mettre en œuvre, à l’échelle d’un territoire dont la situation géopolitique est un atout considérable, une politique de développement durable qui en fera une référence dans le Sud. Cette vision est totalement réaliste, dans la mesure où l’Agglo concrétise d’ores et déjà, dans tous ses domaines d’activité, des initiatives concrètes conjuguant développement économique, cohésion sociale et protection de l’environnement.